système-chauffage

Quel système de chauffage adopter ?

27 février 2018 / Prêt à taux zéro et RT 2012

Le choix du système de chauffage va impacter le Cep (Consommation en Energie Primaire) par les consommations. Celles-ci sont liées au besoin de chauffage et aux performances du système d’émission, de distribution, de régulation et de production de chaleur.

De plus, le choix d’un système de chauffage doit être fait avant tout en fonction des objectifs des propriétaires et des contraintes extérieures. Par exemple, le passage du gaz dans la rue, le recours facile au bois, la possibilité d’un espace de stockage suffisant pour le bois, la volonté de rejets minimums de gaz carboniques, etc. sont autant de critères propres au propriétaire et au projet. Quel système de chauffage adopter : élément de réponses sur ce billet.

Les générateurs à combustion : les chaudières

Les chaudières sont les générateurs à combustion les plus répandus aujourd’hui. Le combustible peut varier d’une machine à l’autre, mais les principes sont sensiblement les mêmes : le combustible est brûlé pour chauffer l’eau du circuit de chauffage. Les chaudières dites à condensation vont jusqu’à réutiliser une partie de l’énergie contenue dans la vapeur d’eau des fumées. Les rendements sont donc plus élevés.

Le bois étant considéré comme une énergie renouvelable, les générateurs à combustion fonctionnant au bois permettent de répondre à l’exigence de recourir à une énergie renouvelable. Tous les autres combustibles, en revanche, ne répondent pas à cette exigence. Il faut donc recourir à une énergie renouvelable d’une autre façon par exemple un système ECS solaire ou thermodynamique au moment de choisir quel système de chauffage adopter.

Comme pour les caractéristiques du bâti, les valeurs par défaut sont des valeurs pénalisantes par rapport aux produits du marché, pour inciter les fabricants à faire caractériser et fournir au consommateur leurs caractéristiques réelles. On constate que les chaudières à condensation présentent les meilleurs rendements et donc les pertes de génération les plus faibles alors que les chaudières à bois sont les moins performantes.

Le chauffage électrique direct

Le chauffage électrique direct était un système très répandu en RT 2005. Sa simplicité de mise en œuvre et l’investissement initial mineur en faisaient le système préféré de nombreux constructeurs ou promoteurs immobiliers. Mais depuis l’entrée en vigueur de la RT 2012, l’investissement global d’une maison chauffée à l’électricité a très fortement augmenté.

En effet, bien que le chauffage électrique ait un rendement en énergie finale proche de 100 %. Le rendement en énergie primaire de ce système est faible. Les maisons neuves chauffées à l’électricité sont donc des maisons qui consomment extrêmement peu d’énergie et dont le coût d’investissement est plutôt élevé. Pour choisir un tel système de chauffage dans une maison conforme à la RT 2012, il faudra redoubler d’efforts sur la conception du bâti pour réduire les besoins et donc le Bbio, mais aussi optimiser les autres consommations. Le coût global est donc généralement élevé.

Les pompes à chaleur

Les systèmes de chauffage par pompe à chaleur (PAC) ont un fonctionnement similaire au ballon thermodynamique : une pompe à chaleur utilise les calories d’une source froide pour les restituer à une source chaude. Généralement, cette pompe fonctionne à partir d’électricité, mais de nouveaux systèmes utilisent le gaz naturel. Les produits performants du marché permettent de répondre à l’exigence de recourir à une énergie renouvelable.

Le système de chauffage en vogue : le chauffage solaire

Ce type de système permet de produire une partie de chauffage grâce à l’énergie solaire. Il produit également systématiquement l’eau chaude sanitaire. Le chauffage solaire répond à l’exigence d’utilisation d’une source d’énergie renouvelable. Cependant, il doit nécessairement être couplé à un système d’appoint pour les périodes où le soleil manque et pour ne pas surdimensionner la surface de capteurs solaires. L’efficacité du chauffage solaire dépend évidemment de la zone géographique.

Comme pour le chauffe-eau solaire, on compare l’efficacité de deux panneaux solaires par la part d’énergie solaire captée. Pour compenser une efficacité moyenne, on utilisera une surface de panneau plus grande. Le rendement des panneaux n’est donc discriminant que lorsque la surface de toiture est limitée.

Comme pour tout système de chauffage, le dimensionnement d’un chauffage solaire va avant tout dépendre de l’isolation de la maison en eau chaude.

Le réseau de chaleur

Appelé couramment « chauffage urbain », ce système permet de mutualiser à l’échelle d’un quartier ou d’une ville les moyens de production de chaleur.

Ces moyens peuvent être très divers : chaudières à combustibles fossiles, bois, système de récupération d’énergie sur usine d’incinération d’ordures ménagères, cogénération…

Si la part d’énergie renouvelable ou de récupération dans la production annuelle d’énergie est supérieure à 50 %, le réseau de chaleur permet de répondre à l’exigence de recourir à une énergie renouvelable.

Pour tous ces réseaux, le coefficient de conversion en énergie primaire retenu dans la RT 2012 est de 1.

30 ans d’expérience

Respect des délais
de livraison

Garantie parfait
achèvement

Une solution
sur-mesure